CONCERT

Arcadia. Cantates et sérénades baroques italiennes

Thursday 30 may at 20:00

A l'heure où le jardin éclot, nous avons le plaisir de vous convier à un concert du contre-ténor Dominique Corbiau en compagnie de la soprano Julie Calbete et de l'ensemble Sferarte dans un programme d'oeuvres de Francesco Gasparini, Alessandro Sacarlatti, Georg Friedrich Haendel sur le thème de l'Arcadie.

 

Plus d'infos

Réservation indispensable: 02.521.13.83 / info@erasmushouse.museum

Arcadia. Cantates et sérénades baroques italiennes

CONCERT

Arcadia

La Maison d'Erasme vous recommande chaleureusement ce concert par l'ensemble Sferarte avec Dominique Corbiau, contre-ténor, et Julie Calbete, soprano, que nous avons eu le grand plaisir d'accueillir en version intimiste jeudi passé : Arcadia. Fantaisie musicale et chorégraphique, le jeudi 6 juin à 20h à l'espace Lumen.

Infos et réservation : info@dominiquecorbiau.com

 

Dominique Corbiau sera également en concert avec l'ensemble Sferarte le 21 juin à 20h en la Collégiale des Saints-Pierre-et-Guidon à Anderlecht.

Infos: Escale du Nord

Arcadia

Arcadia. Cantates et sérénades baroques italiennes par Dominique Corbiau en compagnie de la soprano Julie Calbete et de l'ensemble Sferarte

Dans la poésie latine et hellénique, l'Arcadie était représentée comme le pays du bonheur, le pays idéal. Les poètes antiques, comme Virgile dans Les Bucoliques ou Ovide dans Les Fastes, décrivaient l'Arcadie comme un lieu primitif et idyllique peuplé de bergers et de nymphes, vivant en harmonie avec la nature et les dieux. Par la suite, l'Arcadie est restée le symbole d'un âge d'or, un monde riant où les pastorales constituaient le principal divertissement musical. La tradition arcadienne fut ainsi reprise durant toute la Renaissance par de nombreux auteurs dans des domaines très variés (arts, société, etc.). L’Académie d’Arcadie ou « Académie des Arcades de Rome », ou encore l’Accademia dell’Arcadia en italien, fut fondée à Rome en 1690 par des poètes ayant appartenu à l’entourage de la Reine Christine de Suède. Ce nom faisait référence à l’Arcadia (1501), importante oeuvre en prose et en vers de Jacopo Sannazaro (poète contemporain d'Erasme), considéré comme le prototype du roman pastoral et inspiré par la région grecque homonyme du Péloponnèse à laquelle étaient associés cette image paisible et rural datant de la poésie grecque et latine. Ce texte eut une influence considérable sur la littérature baroque dans toute l’Europe. Chacun des membres de l'académie, hommes ou femmes, inscrits sous un pseudonyme « pastoral » tiré de cette tradition grecque, devaient imiter dans leurs moeurs et par l’esprit de leurs oeuvres littéraires la simplicité, et le bon goût supposé des anciens habitants de l’Arcadie. Très vite, certains compositeurs de grand talent comme Arcangelo Corelli, Alessandro Scarlatti et Francesco Gasparini furent également admis et avec les plus grands poètes de l'époque, ils travaillèrent ensemble à l'élaboration du divertissement élégant par excellence, la "Cantate pastorale", un genre qui fît les délices de la haute société et des cercles intellectuels tout au long du 18ème siècle. Les évocations de la nature comme le murmure de l'eau, du vent ou le chant de l'oiseau mais également les langueurs et les émois amoureux en furent les sujets de prédilections.

 

Dominique Corbiau, contre ténor et direction musicale

Julie Calbete, soprano

Laura Pok, flûte à bec

Shiho Ono, violon

Eve François, violoncelle

Katsufumi Suetsugu, clavecin

Fabrice Holvoet, théorbe et guitare baroque

Ariane De Bièvre, percussions et traverso

 

Gratuit, dans la limite des places disponibles

Réservation indispensable: 02.521.13.83 /  info@erasmushouse.museum

 

top of the page
Dominique Corbiau¬ Julie Calbete

Né dans une famille d’artistes, Dominique Corbiau aborde la musique dès l’âge de quatre ans par l’apprentissage du piano. Il s’initie plus tard à la flûte traversière et au violoncelle mais c’est dans le chant qu’il trouve son plein épanouissement. Attiré depuis toujours par la période baroque, c’est naturellement qu’il décide de travailler sa voix de contre-ténor.

Après un passage au choeur d’enfants de la Radio-Télévision Belge, il est admis au Conservatoire de Musique de Liège et poursuivra ensuite sa formation aux Conservatoires de Musique de Mons et Bruxelles.

 

Depuis 1994, Dominique Corbiau se produit en concert dans des lieux prestigieux aussi bien en Belgique qu’à l¹étranger et en compagnie de nombreux ensembles et orchestres dans un large répertoire allant de la musique ancienne aux créations de musique contemporaine en passant par l’opéra et la musique de film. En 2008, le grand public le découvre grâce à

« Memoria », un album de pièces originales, fruit de sa collaboration musicale avec le compositeur français Cyril Orcel. Très attentif à valoriser l’aspect créatif de sa profession, Dominique Corbiau conçoit régulièrement des spectacles au visuel soigné et créant la plupart du temps une passerelle entre les différentes disciplines artistiques. C’est dans cet esprit qu’il fonde l’ensemble « Sferarte » et « Sferartefact », sa propre compagnie qui propose une large palette de créations allant du petit opéra baroque en costumes d’époque aux productions plus contemporaines mêlant musique, art plastique, théâtre ou danse et qui sont le plus souvent inspirées et nourries par des rencontres et des échanges entre artistes d¹horizons différents.

Dominique Corbiau est un artiste multi disciplinaire et curieux qui n’hésite pas à faire des apparitions spectaculaires dans des lieux insolites comme la Grand-Place de Bruxelles, la Rambla de Figueres, dans la salle Haydn du palais Estherazy, à l’Opéra de Paris ou au Teatro Castro Alves de Bahia (Brésil).

Dominique participe notamment à la création mondiale des “Chants de Casanova” (Michel Lisyght), cantate pour contreténor, choeur et orchestre et est le dédicataire de “Cantico” (Jean Jadin), cantate pour contre-ténor, choeur d’enfants et orchestre de chambre sur le “Cantique des créatures” de Saint François d’Assise.

Son nouveau CD, “Profano e Sacro” consacré aux airs d'opéras et d'oratorios d'Alessandro Scarlatti en compagnie de l'ensemble La Cetra d'Orfeo sous la direction de Michel Keustermans vient de paraître pour le label Avanti Classic.

 

top of the page