Nugae humanisticae sub signo Erasmi

Nugæ 1 - Éditions, impressions et traductions des textes humanistes (2000)

Ed. Jean-François Gilmont et Alexandre Vanautgaerden.

128 pages, 12 illustrations
25 x 15 cm, cousu
40 €, 2000

Ce premier volume rend compte des journées d’étude qui se sont déroulées en décembre 1998 à la Maison d’Érasme. On y trouvera, outre un résumé des commu-nications, une introduction sur l’art de traduire, un essai sur la recherche érasmienne en Belgique, un inventaire de la correspondance de l’humaniste hongrois Nicolas Oláh, un texte sur la typographie et un catalogue des éditions érasmiennes acquises par la Maison d’Érasme (1994-2000).

Commander
Brepols

Arriba
nugae vol 1

Nugæ 2 - Circuler et voyager, les index à l'époques humaniste (2001)

Ed. Jean-François Gilmont et Alexandre Vanautgaerden.

160 pages, 48 illustrations
25 x 15 cm, cousu
40 €, 2001

Ce second volume rend compte des journées d’étude qui se sont déroulées en décembre 2000 à la Maison d’Érasme. On y trouvera, outre un résumé des communications, une introduction sur les index à la Renaissance, un essai sur l’utilisation des loci communes dans les index des Adages d’Érasme, un texte sur les index dans les éditions patristiques établies par Érasme, la première édition du texte latin depuis 1532 avec une traduction française inédite des In Elenchum Alberti Pii breuissima scholia d’Érasme ainsi qu’une édition accompagnée d’une traduction du De Dedicatoria, Prologo & Indice (1664) de Juan Caramuel y Lobkowitz.¬

Contributions
Reinhard Bodenmann, Isabelle Diu, Jean-François Gilmont, Jean-François Maillard, Mihail Nasta, Jacob Schmutz, Marie Theunissen-Faider, Alexandre Vanautgaerden.




Commander


Brepols

Arriba
Nugæ 2

Nugæ 3 - Offrir un livre, les dédicaces à l'époque humaniste (2003)

Ed. Jean-François Gilmont et Alexandre Vanautgaerden.

144 pages, 11 illustrations
25 x 15 cm, cousu
40 €, 2003

Ce troisième volume rend compte des journées d’étude qui se sont déroulées en décembre 1998 à la Maison d’Érasme. On y trouvera, en prélude, le Prologo au Don Quijote de la Mancha (1605, 1611) en castillan et en français, un essai de Jean-François Maillard sur le rôle de la dédicace et de la page de titre dans la naissance de la critique philologique, l’édition du texte latin et une traduction française du Vocularum quarundam expositio de l’imprimeur-éditeur Josse Bade (1516) et un catalogue des éditions, traductions et commentaires de Sophocle imprimés au XVIe siècle.

Contributions
Élie Borza, Jean-François Maillard, Marie Theunissen-Faider.

Commander
Brepols

Arriba
Nugæ 3

Nugæ 4 - Le livre évangélique en France avant Calvin - The French Evangelical Book before Calvin (2004)

Ed. Jean-François Gilmont et William Kemp, 2004.

396 p., 30 b/w ill., 150 x 250 mm, 20 cousu, EUR 40.00

ISBN 978-2-503-51705-6

¶ Ce quatrième volume bilingue (français-anglais) est né des échanges d’une journée d’étude qui s’est déroulée au printemps 1999 à Sherbrooke au Québec. Plusieurs études ont été ajoutées aux communications présentées à cette occasion. Toutes tentent de répondre à la question : quels textes évangéliques pouvait-on lire en français avant l’installation définitive de Calvin à Genève et la publication de la première version française de l’Institution de la religion chrestienne de 1541 ?

Les approches de ces contributions sont très diverses, envisageant tantôt les auteurs, tantôt les imprimeurs, mais aussi la constitution des bibliothèques, l’histoire de l’art, la traduction-adaptation des textes, la présence d’épigraphe sur la page de titre, etc. Guillaume Farel est un peu l’âme de la Réforme française à ses débuts. Un chapitre présente l’ensemble de son action pour le livre, un autre analyse son ¦uvre majeure, le Summaire. Marguerite de Navarre a été le grand soutien des évangéliques. Elle n’est pas seulement présente à travers l’étude d’un catéchisme dont elle a commandé une copie manuscrite, mais aussi dans la plupart des autres études. Une autre femme, sa protégée, Marie d’Ennetières, fait l’objet de deux travaux. Par ailleurs, il est question de l’action des imprimeurs, Martin Lempereur à Anvers, Pierre de Vingle à Genève et Neuchâtel. D’autres approches sont encore proposées : l’étude de la bibliothèque d’Anne Boleyn, la réécriture et l’expurgation d’une préface d’Érasme, le recours à l’épigraphe Lisez et jugez sur les pages de titre. L’étude de la fin d’un best-seller catholique souligne en contre-point la montée du livre évangélique. Enfin un chapitre de conclusion tente une vue d’ensemble sur le destin du livre évangélique en français avant l’entrée en scène de Jean Calvin. Le recueil propose aussi l’édition de quelques textes peu connus : une Epistre chrestienne de 1524 environ, peut-être de Farel, le premier psaume traduit par Marot livré à l’imprimerie, sans parler de textes dont la transcription est ajoutée en annexe de plusieurs études. Bref, une vue d’ensemble sur un sujet parfois négligé au profit des années sur lesquelles domine la figure de Jean Calvin.


Jean-François Gilmont est né en 1934 à Tervueren (Belgique), Professeur et conservateur émérite de l’Université catholique de Louvain, membre de l'Académie royale de Belgique, il est spécialisé dans l’histoire du livre réformé. Il a d’abord étudié Jean Crespin, un éditeur réformé du xvie siècle (Genève, 1981), éditeur dont il a dressé la bibliographie (Verviers, 1981). Plus tard, reprenant les notes de Rodolphe Peter, il a publié la Bibliotheca Calviniana (Genève, 1991-2000, 3 vol.), dont il a tiré un livre, Jean Calvin et le livre imprimé (Genève, 1997). Auparavant, il avait dirigé un recueil offrant une vue d’ensemble du rôle du livre dans l’implantation de la Réforme dans les divers pays européens. Ce volume, La Réforme et le livre : l’Europe de l’imprimé de 1517 à 1570 (Paris, 1990), est traduit en anglais (Aldershot, 1998). Son dernier volume réunit une série d’articles sur Le livre et ses secrets (Genève et Louvain-la-Neuve, 2003).

William Kemp est né en 1940 à Boston, a mené des recherches sur l’édition et la littérature française à l’époque de François Ier, tout en assurant un enseignement de philosophie du Collège du Vieux Montréal. Depuis 2002, il se consacre exclusivement aux travaux historiques comme chercheur associé au Département de français de l’Université McGill. Il a publié des articles sur plusieurs traductions françaises de la première moitié du xvie siècle, sur la typographie et sur l’influence d’Érasme à Lyon et à Paris pendant les années 1520. En 1996 et 1998, comme assistant suppléant de Francis Higman, il a étudié les éditions neuchâteloises de Pierre de Vingle, projet qu’il est en train de reprendre. Avec Diane Desrosiers-Bonin, il a publié en 1998 une étude sur « Marie d’Ennetières et la petite grammaire hébraïque de sa fille ». Avec elle et Isabelle C. Denommé, il prépare l’édition critique des écrits de Marie d’Ennetières.

Contributions
Reinhard Bodenmann, James Carley, Isabelle Denommé, Diane Desrosiers-Bonin, Jean-François Gilmont, Francis Higman, William Kemp, Myra Orth, René Paquin et Eric Reiter.

Revue de presse

"Ouvrant de nombreuses perspectives critiques et offrant un état de lieux critique parfaitement à jour, ce volume unitaire - intitulé Le livre évangélique avant Calvin - constitue d'ores et déjà un ouvrage de référence. Le lecteur relèvera sa très grande élégance typographique et sa générosité en matière d'illustrations." (Bulletin critique du livre en français, n° 677, janvier 2006)

"Bref un ouvrage précieux et un instrument de travail indispensable pour qui s'intéresse aux origines de la "Réforme française"." (M. Carbonnier-Burkard dans Bulletin de la Société de l'Histoire du Protestantisme français, avril-mai-juin 2006, p.277-278)

"Les études réunies soulignent toute la richesse et, partant, toutes les virtualités du renouveau intellectuel et spirituel dont les "textes pré-calviniens" sont porteurs." (Archiv für Reformationsgeschichte, Jg 35, 2006, p. 175-176)

"(...) this insightful and thought-provoking book that will hopefully stimulate more like-minded research." (A. D. Savage in Sixteenth Century Journal, Spring 2007, XXXVIII/1, p. 160-161)

"Thanks to its extensive bibliographies and to the careful scholarship evidenced in the contributions, this volume is ideally suited to graduate students and faculty seeking to understand more clearly this complex early phase of the Reformation." ( K. Y. Maag in Calvin Theological Journal, N° 41, November 2006, p. 383-385)

Commander


Brepols

Arriba
Nugæ 4

Nugæ 5 - Bibliotheca Lipsiania Bruxellensis (2006)

Bibliotheca Lipsiana Bruxellensis
Les livres de Juste Lipse conservés à la Bibliothèque royale de Belgique

R. Adam, M. de Schepper (éds.)

276 p., 30 b/w ill., 150 x 250 mm, 2007, Paperback
ISBN 978-2-503-52538-9, EUR 33.02

French Text:
Ce volume comporte deux parties : un catalogue et un inventaire publiés à l’occasion de l'exposition organisée par la Bibliothèque royale de Belgique au Musée de la Maison d’Érasme. Dans le catalogue, on trouvera notamment le texte des cinq lettres de Juste Lipse à son disciple Puteanus découvertes récemment. L'inventaire présente les pièces relatives à Juste Lipse conservées à la Bibliothèque royale (manuscrits, livres imprimés, etc.). De copieux index facilitent la consultation de cet ouvrage de référence qui décrit une des plus fameuses collections concernant le grand humaniste européen Juste Lipse.

Commander
Brepols

Arriba
Nugæ 5 Lipsius

Nugæ 6 - La page de titre à la Renaissance (2008)

La page de titre à la Renaissance
Treize études suivies de cinquante-quatre pages de titre commentées et d'un lexique des termes relatifs à la page de titre

J.-F. Gilmont, A. Vanautgaerden (éds.)

396 p., 100 b/w ill.+65 colour ill., 150 x 250 mm, 2008, Paperback
ISBN 978-2-503-52669-0, EUR 75.00

Disponible/Available

French Text:

Depuis la Renaissance, la page de titre joue un rôle incontournable dans la présentation du livre. Aujourd’hui, cette enseigne est même en partie supplantée par la couverture et complétée par la quatrième de couverture. Cela n’a pas toujours été le cas. Il y a peu Margaret M. Smith a retracé les premiers développements de la page de titre de 1460 à 1510. Cet ouvrage tente de mieux cerner ce que fut la page de titre au XVIe siècle. Il contient une série d’essais sur des aspects particuliers et un florilège d’exemples commentés. Un lexique de termes relatifs à la page de titre, avec traductions dans cinq langues, complète ce panorama.

Contribution
Reinhard Bodenmann

Commander
Brepols


Arriba
Nugæ 6

Nugæ 7 - Louise Katz, Guillaume Budé et la lecture (2009)

Louise Katz, Guillaume Budé et l'art de la lecture

approx. 300 p., 150 x 250 mm, 2008, Paperback
ISBN 978-2-503-52840-3, approx. EUR 55.00

À la Renaissance, l'essor de l¹imprimé et le renouveau des études sont à l'origine de grandes mutations qui modifient en profondeur les voies de diffusion de l¹écrit et les pratiques de la lecture. Guillaume Budé, parce qu'il joue un rôle de premier ordre dans la transmission des textes grâce à sa position centrale dans le réseau humaniste français et européen, s'impose comme un témoin majeur de ces évolutions. Cette étude commence par l'exploration des conditions matérielles de la lecture dans la première moitié du XVIe siècle en se fondant en premier lieu sur les témoignages qui fourmillent dans l'ensemble de son oeuvre. Elle s'attache ensuite à analyser ses réflexions théoriques sur la lecture et sur l'étude des lettres pour mettre en lumière l'originalité de son art de lire qui se fonde principalement sur la notion d'encyclopédisme ainsi que la revendication de la liberté du lecteur. La présentation de cet art de lire se trouve enrichie par l'analyse des représentations métaphoriques de la lecture qui fait apparaître les contradictions et les angoisses inhérentes au renouveau de la lecture, en grande partie liées, pour Budé, à la difficile conciliation entre christianisme et lettres profanes. Enfin, cette étude s'achève par l'examen de la stratégie mise en place par l'humaniste pour répondre aux difficultés posées par les mutations du livre et de la lecture, en particulier des voies choisies pour déterminer son lectorat et définir la lecture qu'il cherche à obtenir pour ses ouvrages.

Commander
Brepols

Arriba
Nugæ 7

Nugæ 8 - Renaud Adam, Jean de Westphalie et Thierry Martens

Renaud Adam, Jean de Westphalie et Thierry Martens
La découverte de la Logica Vetus (1474) et les débuts de l'imprimerie dans les Pays-Bas méridionaux

approx. 260 p., 150 x 250 mm, 2008, Paperback
ISBN 978-2-503-52841-0, approx. EUR 40.00

La Bibliothèque royale de Belgique a fait l’acquisition récemment d’une édition de la Logica vetus d’Aristote imprimée à Alost par Jean de Westphalie et Thierry Martens en 1474. Cet achat revêt un caractère exceptionnel tant par la rareté de cette impression que pour son intérêt concernant l’histoire de l’émergence de l’imprimerie en Belgique. En effet, ce livre, jusqu’alors uniquement connu par huit feuillets, comporte un colophon mentionnant non seulement l’adresse bibliographique complète du livre, mais aussi le lien qui unissait les deux typographes : Thierry Martens est ainsi qualifié d’associé – socius – de Jean de Westphalie. La présentation de cet ouvrage sera l’occasion de revenir sur les débuts du premier atelier typographique de Belgique ainsi que sur les débats historiographiques qui lui sont liés. Un fac-similé de cet unicum rehausse l’intérêt de cette publication pour les incunabulistes et les amateurs de livres anciens.

Coédition: Brepols - Maison d’Érasme – Bibliothèque royale de Belgique


Commander
Brepols

Arriba
Nugæ 8

Nugæ 9 - L'auteur à la Renaissance (2009)

Rosanna Gorris & Alexandre Vanautgaerden (eds), L'auteur à la Renaissance

approx. 6500 p., 150 x 250 mm, 2009, Paperback
R. Gorris, A. Vanautgaerden (éds.), L'auteur à la Renaissance

656 p., 150 x 250 mm, 2009, Paperback
ISBN 978-2-503-52839-7, EUR 75.00

Date de publication prévue pour/Publication date scheduled for October 2009

Ce volume important qui tente une synthèse sur la notion d’auteur à la Renaissance, comporte nombre de textes en français et en italien et est issus d’une réflexion menée lors de deux colloques, l’un à Bruxelles l’autre à Vérone, organisés conjointement par la Maison d’Érasme et le Gruppo di studio sul Cinquecento francese. La première partie s’interroge sur l’identité de l’auteur à la Renaissance, à la fois dans la façon dont il se choisit un nom en latin ou en grec (Reinhard Bodenmann), sur son anonymat au XVIe siècle (Malcolm Walsby), sur sa « mort » (Carlo Vecce) ou sur la question du privilège (Jeanine Landtsheer). La seconde section traite des « Vies parallèles », d’abord dans les sources chez Plutarque (Andrea Rodighiero), dans la Fabrique des récits des Grands hommes au XVIe siècle (Patricia Eichel-Lojkine, ou dans les Vies d’auteur (Michel Jeanneret). La troisième questionne « L’altro che è in noi » : Sannazar/Gilles de Viterbe (Marc Deramaix), Érasme/Jérôme (Alexandre Vanautgaerden), Érasme/Origène (André Godin), Augustin/Schottus (Nicolette Brout). La partie suivante traite des miroirs déformants de la polémique dans le combat entre Alberto Pio et Érasme (Fabio Forner, Marie Theunissen-Faider). La cinquième partie traite des galerie d’hommes illustres : Vasari (Mario Pozzi), Thevet (Frank Lestringant) ; la sixième des femmes érudites : Isable de Villena (Dominique de Courcelles), dans le théâtre (Mariangela Miotti), ou à partir de la figure de la veuve pieuse (Loris Petris). L’autobiographie rassemble plusieurs textes abordant les thématiques de l’homme d’état chez Guicciardini (Jean-Louis Fournel), de Philibert de l’Orme (Alba Ceccarelli Pellegrino), de Brantôme (Nerina Clerici Balmas), de Fernão Lopez (Davide Bigalli), de l’écriture épistolaire (Magda Campani) et de la question du sujet (Vincenzo Rossi-Ercolani). La dernière partie du volume est consacrée à Montaigne (Concetta Cavallini, Valerio Cordiner, Nicoletta Panichi).

Commander
Brepols

Arriba
Nugæ 9

Nugæ 10 - Les instruments de travail des humanistes. 2010

Les instruments de travail à la Renaissance

J.-F. Gilmont, A. Vanautgaerden (eds.)
288 p., 150 x 250 mm, 2010
ISBN: 978-2-503-53054-3
Languages: French, Latin
PaperbackPaperback
The publication is available.
Retail price: EUR 45,00

Les Disputatiunculæ tenues depuis plusieurs années au Musée de la Maison d’Érasme ont pour ambition de lancer un coup de projecteur sur des aspects moins connus du monde du livre à l’époque de la Renaissance. Durant la réunion des 15 et 16 décembre 2006, une bonne trentaine de participants se sont intéressés aux outils scientifiques dont disposaient les humanistes pour leurs travaux d’érudition. Notre publication veut faire partager ces débats à un public plus large. Ce volume est organisé en trois parties. Dans un premier temps, une synthèse est donnée des instruments de travail du Moyen-Âge (Olga Weyers) au XVIIe siècle, en étudiant la lexicographie latine du Quattrocento (Jean-Louis Charlet), les dictionnaires latins humanistes (Martine Furno) ou les concordances bibliques latines (Max Engammare). Une seconde partie s’intéresse plus particulièrement aux bibliographies : aux catalogues de la foire de Francfort (Jean-François Gilmont) et à la bibliothèque de La Croix du Maine (Catherine Magnien). La dernière partie est consacrée aux humanistes créateurs d’instruments de travail : à Petrus Apherdianus (Dirk Sacré), aux instruments de la traduction (Isabelle Diu) et à l’index thématique des Adages d’Érasme (Alexandre Vanautgaerden). L’ensemble de ces contributions permet de se faire une idée de l’environnement dans lequel les humanistes travaillent et de leurs méthodes souvent originales, bien utiles à l’heure d’Internet et des métacatalogues.

Commander
Brepols


Arriba
Nugæ 10

Nugæ 11 - Passeurs de textes (2009)

R. Adam, Y. Sordet, A. Vanautgaerden (eds.)
Passeurs de textes. Imprimeurs et libraires à l'âge de l'humanisme

468 p., 150 x 250 mm, 2009, Paperback
ISBN 978-2-503-53118-2, EUR 85.00

En mars 2009 s’est tenu à Paris un colloque organisé par l’Ecole nationale des chartes, le Centre d’études supérieures de la Renaissance (CESR) de Tours, la Bibliothèque Sainte-Geneviève et la Maison d’Érasme à Anderlecht (Bruxelles). Parallèlement au colloque “Passeurs de textes”, deux bibliothèques présentent une exposition en rapport avec le thème de ces journées d'études. Ce coffret regroupe les deux livres parus à l’occasion de ces manifestations à la Maison d'Erasme et à la Bibliothèque Sainte-Geneviève. Le premier est une nouvelle biographie de l’imprimeur Thierry Martens d’Alost rédigée par Renaud Adam et Alexandre Vanautgaerden, le second présente des témoins exceptionnels de la Bibliothèque Sainte-Geneviève d’une activité typographique qui s’étend sur plus d’un siècle (du XVe s. à la fin du XVIe) dans une géographie délibérément européenne. Ces deux livres offrent un panorama inédit des pratiques de l’écrit à l’âge de la Renaissance et renouvelle l’image que nous avions de l’imprimeur humaniste.

Commander
Brepols

Arriba
Nugæ 11

Nugæ 12 - Un autre catholicisme au temps des Réformes?, ed. A. Tallon, Brepols & Maison d'Érasme, 2010

Un autre catholicisme au temps des Réformes? Claude d'Espence et la théologie humaniste à Paris au XVIe siècle. Etudes originales, publications d'inédits, catalogue des ses éditions anciennes. A. Tallon (ed.)

457 p., 150 x 250 mm, 2010
ISBN: 978-2-503-53055-0
Languages: French, Latin
PaperbackPaperback
The publication is available.The publication is available.
Retail price: EUR 55,00
Brepols: www.brepols.net

Claude d’Espence est loin d’être un inconnu pour les spécialistes de la France du XVIe siècle ou du temps des Réformes. Cette belle figure a toujours suscité l’intérêt que mérite un « moyenneur » en un temps de déchirures, un homme de paix en une période de guerre entre chrétiens. L’historiographie moderne a rendu justice à toute l’importance de son rôle et à divers aspects de sa pensée religieuse complexe. Le sujet est pourtant loin d’être épuisé et diverses recherches très récentes ou en cours ont apporté du nouveau. Il nous a semblé utile de réunir ici les auteurs de ces recherches, historiens et littéraires, Suisses et Français, pour une rencontre qui est la première avant tout centrée sur Claude d’Espence. Quelques points sont particulièrement privilégiés dans cet ouvrage : le lien avec Érasme, qui permet plus généralement de mettre l’accent sur l’originalité de la pensée de notre théologien ou au contraire son lien avec des courants humanistes plus globaux ; les années 1540, qui sont celles de la « prise de parole » de d’Espence, avec la fameuse affaire des prédications de Carême de Saint-Merry en 1543, dont Julien Ferrant reprend le dossier à partir de l’interrogatoire de d’Espence devant ses juges de la faculté, et les publications de 1547-1548, qui voient le fameux prédicateur utiliser pour la première fois le medium de l’imprimerie et le faire en français. Seront ainsi présentées les Homélies sur la parabole de l’Enfant prodigue, le Traité contre l’erreur vieil et nouvel des predestinez, et l’Institution du prince chrestien. La seconde partie de notre journée insiste plus sur des aspects moins liés directement à la théologie ou à la spiritualité : les liens avec le monde politique et principalement L’Hospital, les réalisations littéraires, le réseau social. Mais ces divers aspects ne peuvent en réalité être séparés les uns des autres. La puissante originalité théologique de d’Espence n’aurait pu se développer sans le solide réseau d’amis, de parents, de protecteurs dont il disposait par sa naissance et qu’il a su remarquablement entretenir et faire fructifier sa vie durant. Et en retour, nul doute que ses positions religieuses et la notoriété qu’elles lui ont procurée lui ont attiré des sympathies et des soutiens nouveaux ou consolidé d’anciens patronages. Conseiller des rois de François Ier à Catherine de Médicis, intime des élites parlementaires, lié très étroitement au cardinal de Lorraine, sans, semble-t-il, connaître la même disgrâce que L’Hospital après le tournant de 1562, interlocuteur de Bucer, Calvin, Bèze, mais aussi des papes et des pères du concile de Trente, d’Espence n’est pas un spectateur, mais bien un acteur du drame religieux et humain du XVIe siècle.

 
Arriba

Nugæ 14 - Alexandre Vanautgaerden, Autoportraits d'Érasme - Zelfportretten van Erasmus - Autoportraits of Erasmus

R. Adam, Y. Sordet, A. Vanautgaerden (eds.)
Passeurs de textes. Imprimeurs et libraires à l'âge de l'humanisme

468 p., 150 x 250 mm, 2009, Paperback
ISBN 978-2-503-53118-2, EUR 85.00

En mars 2009 s’est tenu à Paris un colloque organisé par l’Ecole nationale des chartes, le Centre d’études supérieures de la Renaissance (CESR) de Tours, la Bibliothèque Sainte-Geneviève et la Maison d’Érasme à Anderlecht (Bruxelles). Parallèlement au colloque “Passeurs de textes”, deux bibliothèques présentent une exposition en rapport avec le thème de ces journées d'études. Ce coffret regroupe les deux livres parus à l’occasion de ces manifestations à la Maison d'Erasme et à la Bibliothèque Sainte-Geneviève. Le premier est une nouvelle biographie de l’imprimeur Thierry Martens d’Alost rédigée par Renaud Adam et Alexandre Vanautgaerden, le second présente des témoins exceptionnels de la Bibliothèque Sainte-Geneviève d’une activité typographique qui s’étend sur plus d’un siècle (du XVe s. à la fin du XVIe) dans une géographie délibérément européenne. Ces deux livres offrent un panorama inédit des pratiques de l’écrit à l’âge de la Renaissance et renouvelle l’image que nous avions de l’imprimeur humaniste.

Commander
Brepols

Arriba
Nugæ 14