Colloquia in museo Erasmi

Colloquia 1 - Henri Van Lier, Les indices indexés des Adages

2001

20 pages, 15 illustrations, 27 x 20,6 cm., agrafé, 10 €

ISBN

¶ Le philosophe Henri Van Lier dans un texte court mais brillant, résume sa théorie sur les indices et les index et analyse l'apport de l'index des 'Adages' d'Érasme dans le développement de l'esprit humain. L’homme a un corps vertical. Mais aussi des membres dont les articulations sont capables d’angles droits, des pieds à la tête, et des épaules jusqu’aux paumes planes et aux dix doigts pointeurs de deux mains en symétrie bilatérale. À quoi s’ajoute le rythme d’une démarche soutenue, presque métronomique, binaire ou ternaire ad libitum. Les capacités de clivages et de commutations propres à tout cerveau se sont sélectionnées chez lui pour exploiter au mieux les disponibilités de ce corps technicien, au point de donner des cerveaux techniciens. Ainsi montés, les organismes d’Homo, à la fois tranversalisants, frontaux et sexuellement évidents, donnèrent lieu à des rencontres intenses et organisables, où les groupes hominiens devinrent des communautés, puis des sociétés. Tout a suivi de là, selon les opportunités des évolutions géologiques. Est apparue la faculté non seulement de percevoir et mouvoir des donnés, comme font les autres animaux, mais d’étaler transversalement devant soi des objets, en indices l’un de l’autre ; de les pointer d’index (par la fortune de doigts index) les délimitant, les faisant saillir, multipliant encore leurs indicialités ; de les mesurer, de les comparer exactement entre eux par rapport à trois plans, celui de la largeur transversalisante d’abord, ceux de la hauteur et de la profondeur ensuite. Bref, de les considérer, voire de les contempler. En projets. Et aussi en suspens. Les indices indexés, les indexations indicialisantes, ce fut assez pour que, en rupture avec l’animalité antérieure, les environnements proches et lointains se déploient en panoplies et en protocoles, source d’une étendue et d’une durée, puis d’un espace et d’un temps. Assez pour que, en trois millions d’années, et surtout depuis cinquante mille ans, s’élaborent une arithmétique, une géométrie, une logique pratique, une plastique et une musique, des langages gestuels et vocaux, ces derniers s’articulant à mesure que le larynx, libéré par la station debout, passait du son au ton. À ce compte, le milieu technique suscité par Homo s’adjoignit un milieu sémiotique. Avec des poésies, des arts, des religions, des philosophies. Et, depuis peu, des sciences exactes.

Henri Van Lier est né à Rio de Janeiro en 1921. L’interro-gation sur le sens de l’être à travers la philosophie occidentale lui a servi de mémoire de licence, et Les arts de l’espace de doctorat en philosophie à l’Université de Louvain [Leuven]. L’essentiel de son activité professionnelle s’est déroulée à l’Institut des Arts de Diffusion (I.A.D.) sur le site de l’Université de Louvain-la-Neuve.

Commander

haut de la page
Colloquia vol 01

Colloquia 2 - Henri Van Lier, Anthropogénie. Table systématique

Constitution continue d’homo comme état-moment d’univers, 2001

84 pages, 15 illustrations, 270 x 206 mm, agrafé, 10€

ISBN

¶ Ces deux volumes constituent les tables systéamtiques de son Anthropogénie. Le terme d’anthropogénie, créé par Haeckel, désigne commodément cette révolution bio-techno-sémiotique. Et aussi la discipline qui la prend pour thème. Quelle est sa méthode ? Génétique et complète. En effet, les philosophies antérieures étaient autorisées, par ignorance, à procéder a priori, de haut en bas, à partir de quelques vues sublimes, vertigineuses et hasardeuses ; les acquis récents de la paléoanthropologie, de la biochimie, de la géographie culturelle nous invitent à commencer par le vrai commencement, par le bas, modestement et palpablement : stature, système sensoriel, cerveau, rencontre. D’autre part, chez Homo, indiciel et indexateur, tout s’éclaire de part en part, et un seul aspect essentiel ignoré ou gauchi fausse tous les autres. Fondamentale, une anthropogénie doit donc être également couvrante. Ce n’est pas contradictoire. Car, en ce cas, d’être fondamental facilite d’être couvrant. Et d’être couvrant oblige à vérifier et conforter les fondements. La présente Anthropogénie est un document d’environ 800 pages, comportant trente chapitres, éclairés par une table systématique et une table alphabétique importantes, qui veulent en donner des vues synoptiques. Ses différentes étapes ont été mises en lecture dès 1992. Depuis fin 1998, on la trouve gratuitement sur Internet, où elle occupe le site www.anthropogenie.be. La publication par Internet était le seul moyen d’obtenir un ensemble qui soit suffisamment mis à jour, qui échappe à toute pression extérieure, et qui combine l’initiative d’un seul auteur avec la relecture critique d’un grand nombre.



Henri Van Lier est né à Rio de Janeiro en 1921. L’interrogation sur le sens de l’être à travers la philosophie occidentale lui a servi de mémoire de licence, et Les arts de l’espace de doctorat en philosophie à l’Université de Louvain [Leuven]. L’essentiel de son activité professionnelle s’est déroulée à l’Institut des Arts de Diffusion (I.A.D.) sur le site de l’Université de Louvain-la-Neuve.

Commander

haut de la page
Colloquia 2

Colloquia 3 - Henri Van Lier, Anthropogénie. Table alphabétique

2001

84 pages, 15 illustrations, 270 x 206 mm, agrafé, 10€

ISBN

Commander

haut de la page
Colloquia 3

Colloquia 4 - Fernand Baudin, À la lettre

Digressions à propos d’écriture & de typographie, 200 3 (seconde impression)

15 pages, 250 x 150 mm, agrafé, 4 €


¶ Cette plaquette est la dernière médiation sur la lettre d'imprimerie du grand typographe Fernand Baudin, aujourd'hui disparu. Fernand Baudin n'a eu de cesse de considérer la typographie comme une des formes de la courtoisie et de la civilité



Fernand Baudin (1918-2005) a été l'un des plus importants graphistes, il est reconnu comme étant le 'premier graphiste en Belgique'. Spécialiste de renommée mondiale, Il a écrit plusieurs ouvrages sur la typographie dont L'effet Gutenberg ou La typographie au tableau noir.

Commander

haut de la page
Colloquia 4

Colloquia 5 - Jean-François Gilmont, La fabrication du livre au XVIe siècle

2001

20 pages, 15 illustrations, 27 x 20,6 cm., agrafé, 10 €

ISBN

¶ Cette plaquette présente d'une façon claire, les procédés d'impression et la 'petite' cuisine d'un atelier typographique à l'époque d'Érasme, Calvin et de Shakespeare...

Jean-François Gilmont est né en 1934 à Tervueren (Belgique), Professeur et conservateur émérite de l’Université catholique de Louvain, membre de l'Académie royale de Belgique, il est spécialisé dans l’histoire du livre réformé. Il a d’abord étudié Jean Crespin, un éditeur réformé du xvie siècle (Genève, 1981), éditeur dont il a dressé la bibliographie (Verviers, 1981). Plus tard, reprenant les notes de Rodolphe Peter, il a publié la Bibliotheca Calviniana (Genève, 1991-2000, 3 vol.), dont il a tiré un livre, Jean Calvin et le livre imprimé (Genève, 1997). Auparavant, il avait dirigé un recueil offrant une vue d’ensemble du rôle du livre dans l’implantation de la Réforme dans les divers pays européens. Ce volume, La Réforme et le livre : l’Europe de l’imprimé de 1517 à 1570 (Paris, 1990), est traduit en anglais (Aldershot, 1998). Son dernier volume réunit une série d’articles sur Le livre et ses secrets (Genève et Louvain-la-Neuve, 2003).

Commander

haut de la page
Colloquia 5

Colloquia 6 - Guy Licoppe, Le latin et le politique

2003

62 pages, 37 illustrations, 15 x 25 cm, collé, 10,00 €

ISBN

¶ Cet essai est le fruit de quelque trente années de découvertes et d’expériences personnelles. Bien des choses y sont dites que le grand public ignore tout autant que je les ignorais moi-même en 1973, lorsque je découvris par hasard qu’il existait une méthode Assimil destinée à l’apprentissage d’un latin à usage quotidien. De mes humanités gréco-latines, j’avais gardé le souvenir d’un tout autre latin, confiné à l’antiquité et parfaitement impropre à un usage pratique. Découvrant subitement mon manque d’information, j’étais impatient de rencontrer les acteurs de cette vie latine actuelle. Le premier contact a eu lieu à Pâques en 1975 à Pau, où se tenait le cinquième congrès de Vita Latina. C’était en fait le dernier d’une association moribonde et ce contact décevant aurait pu être le dernier si je n’avais peu après reçu un étonnant courrier que m’envoyait d’Allemagne un certain Docteur P. C. Eichenseer, éditeur d’une revue latine intitulée Vox Latina. Cet homme, possédé dès sa jeunesse d’une grande passion pour le latin, s’employait de toutes ses forces à en refaire une langue de communication. Chaque été, il dirigeait en Allemagne un séminaire de conversation latine. En 1976, j’y ai envoyé mes deux filles aînées, qui terminaient alors leur cycle scolaire secondaire ; elles en sont revenues enthousiastes . « Voilà, me dirent-elles, un homme qui parle vraiment latin ! ». Moine bénédictin, le Docteur P. C. Eichenseer quitta définitivement son monastère bavarois en 1976 pour s’installer à Saarbrücken, où il devint le collaborateur latiniste du Professeur Christian Helfer, titulaire de la chaire des civilisations européennes comparées à l’Université de la Sarre. J’ai été pendant des années l’élève assidu du Docteur Eichenseer ; c’est lui qui m’a enseigné le latin vivant et m’a fait entrer dans un monde fascinant, mais en quelque sorte clandestin, car condamné à mort depuis deux siècles par les dirigeants nationalistes du monde occidental. C’est cette condamnation que j’ai peu à peu découverte et qui fait l’objet du présent ouvrage

Guy Licoppe est le Président de la Fondation Melissa il anima la Revue Melissa qui paraît six fois par ans, il anime un cours de latin et organise régulièrement des séminaires internationaux

Commander

haut de la page
Colloquia 6

Colloquia 7 - Boris Todoroff, Le Maître mystique

2003

57 pages, pas d’illustrations, 15 x 25 cm, collé, 8 €

ISBN

¶ Spécialiste de la mystique, Boris Todoroff nous livre ici un récit étrange, vif et qui va au cœur de l'âme humanie.

Boris Todoroff est né le 13 septembre 1958 à Ostende (Belgique), il est licencié en philologie classique (kuleuven) et a obtenu un postgraduat d’études médiévales (kuleuven et kunijmegen). Il a publié récemment Het rijk van Minne, Vrij Geestesleven, Zeist, 1994, une Anthologie de textes mystiques en moyen néerlandais (Béatrice de Nazareth, Hadewijch, Ruusbroec) et Laat heb ik je liefgehad. Christelijke mystiek van Jezus tot nu Louvain, 2002, une histoire de la mystique occidentale, depuis ses origines jusqu’à nos jours.

Commander

haut de la page
Colloquia 7

Colloquia 8 - Henri Van Lier, Le tour de l’homme en 80 thèses

2004

91 pages, pas d’illustrations, 15 x 25 cm, collé, 15 €

ISBN

¶ Les affirmations qui suivent se retrouvent dans le texte complet des trente chapitres d’Anthropogénie, dont les versions antérieures circulent polycopiées depuis 1992, et sont accessibles depuis 1998 au site d’accès libre : www.anthropogenie.be. Le présent abrégé ne fait pourtant pas double emploi, car on y dégage des rapports qui échappent peut-être dans les énoncés développés. Les mêmes idées montrent ici des implications, des tensions, des oppositions nouvelles. Et il est plus facile de mettre à jour un texte court qu’un texte long. Ce travail ne vise donc pas uniquement le lecteur pressé. Il a même appris des choses à son auteur. Haeckel a créé le terme d’Anthropogenie, en français anthropogénie synonyme d’anthropogenèse, en 1874 dans un cadre d’embryologie comparée. La présente anthropogénie pose une question plus large mais simple : en quoi Homo, dont la biologie et la paléoanthropologie nous ont montré l’animalité, en particulier celle d’un mammifère et d’un primate, se singularise parmi les animaux, et parmi tous les autres états-moments de l’Univers? En tout cas, de notre Univers proche. Jules Verne a réussi un tour du monde en quatre-vingts jours. Pourquoi ne pas tenter un tour de l’homme en quatre-vingts thèses? Faire le tour ne veut pas dire qu’on a tout dit, vu, entendu, touché. Mais seulement qu’on est revenu à son point de départ. Ou qu’on ne l’a jamais quitté.

Henri Van Lier est né à Rio de Janeiro en 1921. L’interro-gation sur le sens de l’être à travers la philosophie occidentale lui a servi de mémoire de licence, et Les arts de l’espace de doctorat en philosophie à l’Université de Louvain [Leuven]. L’essentiel de son activité professionnelle s’est déroulée à l’Institut des Arts de Diffusion (I.A.D.) sur le site de l’Université de Louvain-la-Neuve.

Commander

haut de la page
IMage

Colloquia 9 - Jean-Pierre Vanden Branden, Érasme et les papes de son temps

2004

204 pages, pas d’illustrations , 15 x 25 cm, collé, 15,00 €

ISBN

¶ Dans son nouvel opus, Jean-Pierre Vanden Branden met en scène les rapports entre Érasme et les papes de son temps. Ces rapports furent tourmentés car Érasme considèrait que ces « soi-disant successeurs des apôtres sont une bande sacrée qui imite, par émulation, les rois et leurs satrapes, et on peut dire qu’elle les a surpassés ». L’enquête montre l’extraordinaire influence personnelle d’Erasme qui s’exerça sur les cinq derniers pontifes et les événements considérables du XVIe siècle auxquels il se trouva intimement mêlé. Ce faisant, Jean-Pierre Vanden Branden rend justice au rôle éminent de l’humaniste comme moraliste chrétien.

Jean-Pierre Vanden Branden fut le deuxième conservateur du Musée de la Maison d’Érasme pendant quarante ans (de 1954 à 1994). Au cours de cette longue carrière, il enrichit considérablement les collections iconographiques et de livres anciens du musée (fondé en 1930) au point d’en avoir fait une remarquable bibliothèque humaniste.

Commander

haut de la page
Image

Colloquia 10 - Jean-Pierre Vanden Branden, Catalogue raisonnédu Musée de la Maison d’Érasme (1994)

2004

204 pages, pas d’illustrations, 15 x 25 cm, collé, 15,00 €.

ISBN

¶ Cet ouvrage a été publié en 2004 à l'occasion des dix ans du départ à la retraite comme conservateur de Jean-Pierre Vanden Branden. Il reprend son catalogue raisonné qui donne une image de la situation muséographique du musée au moment de son départ en 1994 et inventorie les collections.

Jean-Pierre Vanden Branden fut le deuxième conservateur du Musée de la Maison d’Érasme pendant quarante ans (de 1954 à 1994). Au cours de cette longue carrière, il enrichit considérablement les collections iconographiques et de livres anciens du musée (fondé en 1930) au point d’en avoir fait une remarquable bibliothèque humaniste.

Commander

haut de la page
Colloquia 10

Colloquia 11 - Maryangela Gusmão, Le banquet de la folie

Ed. bilingue portugais-français, trad. Manuela Mendes de Souza, 2005

261 pages, 12,50 x 19 cm, collé, 14,00 €

ISBN

¶ Parallèlement à l’installation des œuvres d’art contemporaines et à l’aménagement d'un jardin philosophique au musée Érasme, Maryangela Gusmão a organisé cinq banquets. À chaque fois, celui-ci a été mis en œuvre avec différents artistes dont plusieurs musiciens : Jean-Paul Dessy, Agathe Gizard, Matthieu Ha, Dahlia Mees. Chacun de ces banquets était organisé à partir d’une thématique (banquet des traducteurs, banquet des conteurs, etc.), dans le jardin. Ensuite, elle s’est mise à écrire ce livre qui voit le jour aujourd’hui et que nous publions sous une forme peut-être inhabituelle pour un livre de cuisine. Étant donné la façon dont celui-ci avait été rédigé, mélange d’éléments biographiques, de recettes de vie et de casseroles, j’ai pensé, qu’il serait intéressant de le publier tel un recueil de poésie pour qu’il donne autant à savourer qu’à rêver. Nous espérons que le lecteur aura à cœur de venir goûter la cuisine de Maryangela Gusmão à Bruxelles, après tout, même si vous habitez ailleurs, Bruxelles n’est jamais très loin, et pour les Brésiliens qui liront ceci, qu’il sachent que la Belgique est un pays minuscule, plein de choses absurdes, pas loin de la mer, où l’on vit bien.

Maryangela Gusmão dirige La Cantina (15 rue des jardins des olives à 1000 Bruxelles,

tél. : + 32 2 513 42 76) et vient d'ouvrir un nouvel endroit à Bruxelles avenue Louise.

Mail : maryangela17@hotmail.com.

Commander

haut de la page
Colloquia 11

Colloquia 13 - Érasme, L'Abbé et la femme érudite

Texte latin, trad. françaises de Clément Marot et de Gaston Compère, 2006

32 pages, 15,50 x 25 cm, cousu fil de flin, 15,00 €

ISBN 2-930414-09-x

¶ Datant de 1524, « L’abbé et la femme érudite » est un dialogue entre un abbé et une femme érudite qui défend le droit des femmes à pouvoir être éduquée et lire. Précurseur en cette matière, Erasme avait la volonté de donner aux filles et aux garçons la même éducation. Ce texte est à la fois un des plus savoureux et des plus engagés d'Érasme en faveur de l'éducation des femmes. Le premier volume (vol. 13) contient le texte latin d’Erasme et deux traductions françaises : l’une du poète Clément Marot (1536) et l’autre de l’écrivain belge Gaston Compère (2005). Le second volume (vol. 14) contient des dessins de l’artiste Jacques Jauniaux à partir du texte d’Erasme. Les deux volumes ont été mis en page par le typographe Herman Lampaert

Gaston Compère (1924-2008) a produit une œuvre sans compromis, hautement originale, parfois d'abord difficile, l'œuvre de Gaston Compère apporte beaucoup à celui qui s'y attache et qui sait que lire, c'est relire. Elle est riche de substance et complexe; elle associe, dans sa forme, des qualités que l'on croirait contradictoires. L'écrivain pratique tous les genres importants : poésie, roman, nouvelle, essai, théâtre. Il renouvelle sans cesse son écriture tout en gardant un style propre. Sensible aux grands courants littéraires passés et présents, il ne sacrifie pas aux modes.

Commander

haut de la page
Colloquia 13

Colloquia 14 - Jacques Jauniaux, On vous piquera vos mitres

Texte latin, trad. françaises de Clément Marot et de Gaston Compère, 2006

32 pages, illustrations, 15,50 x 25 cm, cousu fil de flin, 15,00 €

ISBN 2-930414-09-x

¶ Jacques Jauniaux à la demande d’amis allemands qui lui avaient fait lire le texte d’Érasme, Le père abbé et la femme érudite, élabora une suite de dessins à la plume qui furent publiés une première fois dans la revue Phantomine. Comme Jacques Jauniaux aime les livres, il tira seize de ces dessins et les relia, à la japonaise, pour son officine « La Plume d’oie » dans une édition qui comptait sept exemplaires en janvier 1999. En contrepoint à cette aventure, l’idée nous vint de republier ce texte d’Érasme qui est l’un des plus succulents dans l’ensemble de son œuvre. Ce dialogue qui parut en 1524 sous le titre courant 'Abbatis et eruditæ' fait partie d’un ensemble réuni sous le titre de Colloques. Voir le volume Colloquia 13. Jacques Jauniaux avait interprété d’une manière extrêmement libre ce texte, à vrai dire il s’était inspiré d’une seule phrase : Quod nisi caveritis vos, res eo tandem evadet, ut nos præsideamus in scholis theologicis, ut contionemur in templis. Occupabimus mitras vestras. (« Si vous n’y prenez garde, nous finirons par diriger à votre place les écoles de théologie, nous prononcerons les sermons dans vos églises et porterons vos mitres. »). La Maison d’Érasme abritant une collection importante de livres du XVIe siècle, il nous importait d’essayer de ne pas être trop indigne, typographiquement parlant, au regard des ouvrages édités par les imprimeurs d’Érasme : Aldo Manuzio, Johann Froben ou Josse Bade. Aussi avons-nous confié la mise en page à un maître de notre époque, Herman Lampaert.

Jacques Jauniaux (1924) a .

Herman Lampaert (1924) a .

Commander

haut de la page
Colloquia 14

Colloquia 15 - Reinhard Bodenmann, L'auteur et son nom de plume

2006

58 pages, illustrations, 15,50 x 25 cm, collé, 15,00 €

ISBN 2-930414-11-1

¶ L’objet de cet opuscule est d’observer les procédés par lesquels les auteurs du xvie siècle élaboraient leur nom. Existe-t-il dans tous les cas un rapport entre les formes érudites du nom de plume et les formes vernaculaires des noms et surnoms d’un écrivain ? Quels sont les facteurs ou enjeux intervenant dans la fabrication d’un nom de plume, quand ce dernier diffère radicalement de celui dont l'auteur a été gratifié à la naissance. Le non-recours à l’élaboration patronymique est-il significatif ? Telles sont quelques-unes des questions que cette étude tente d’élucider. L’auteur nous invite également à prendre conscience de l’immense intérêt à examiner attentivement tout le groupe d’appellation (c’est-à-dire le nom de plume entouré de ses qualificatifs et de ses précisions) par lequel un écrivain entend se présenter auprès de son lecteur, se mettre en scène aux yeux du monde… Reinhard Bodenmann, d’une plume alerte, nous entraîne ici dans une promenade à la fois érudite et plaisante.

Reinhard Bodenmann est l'auteur d’une thèse d’habilitation à l’université de Berne sur Wolfgang Musculus publiée à Genève, il a fait partie de l’équipe des éditeurs de la correspondance de Théodore de Bèze et dirige actuellement l’édition critique des œuvres de Guillaume Farel.

Commander

haut de la page
Colloquia 15

Colloquia 16 - Jan van herwaarden, Erasmus in duplo

Beschouwingen over zijn vorst en de zinspreuk 'ad Fontes', 2006

95 pages , 15 x 25 cm, collé, 15,00 €

ISBN 2-930414-12-x

¶ Ce volume rédigé en néerlandais contient deux essais du professeur émérite Jan van Herwaarden de Rotterdam, le premier traite des rapports d'Érasme avec son souverain Ferdinand d'Autriche, le seond du célèbre motto humaniste 'Ad Fontes', le retour aux sources.

Prof. Dr. Jan van Herwaarden est historien et professeur émérite de l'université de Rotterdam où il a travaill particulirement sur le moyen-âge tardif et Érasme.

Commander

haut de la page
Colloquia 16

Colloquia 17 - Marie Theunissen-Faider, Vagabondage à l'ombre des auteurs antiques

Textes latins et trad. française, 2006

266 pages, illustrations, 15 x 25 cm, collé, 35,00 €

ISBN 2-930414-13-8

¶ Ce livre rassemble une trentaine d'articles écrits sur une période de vingt-cinq années à l'attention des professeurs de grec et de latin. Les notes publiées dans ce volume sont le fruit d’un long voyage. Rédigées au gré des vents, selon les heureux hasards et la fantaisie de lectures, de voyages, de rencontres, elles ont été présentées régulièrement dans le Bulletin d’Information de la Fédération des Professeurs de Grec et de Latin (BFPGL). Le premier but a été de fournir aux professeurs de latins des occasions et les moyens d’élargir ou de varier leurs cours en leur proposant des textes omplémentaires à ceux du programme, textes rares, insolites, parfois difficilement trouvables, accompagnés chacun d’un bref commentaire qui les situe et en amorce l’exploitation. À côté des textes antiques proprement dits, part belle est faite aux textes humanistes. On trouvera également dans le volume plusieurs textes du XVIIIe au XXe siècle que rassemblent une même passion pour l'antiquité. Le lecteur aura plaisir à découvrir des textes rares et insolites comme une lettre de Cézanne à Zola accompagnée d'un poème et d'une aquarelle sur Cicéron, ou une traduction du jeune Rimbaud corrigeant une version française de Lucrèce. Marie Theunissen-Faider nous présente dans un style léger et précis ces textes, accompagnés de traductions, qui donneront aux lecteurs la saveur du latin.

Marie Theunissen-Faider est la fille d'un des plus grands philologues belges des années 30, Paul Faider, spécialiste, entre autre, de Sénèque. Elle a étudié la philologie classique à l'université de Liège, recevant l'enseignement de Marie Delcourt. Elle a hérité d'elle ce talent pédagogique et cette volonté de communiquer le savoir antique, en s'amusant.

Commander

haut de la page
Colloquia 17

Colloquia 20 - 75 ans. La Maison d'Érasme.

Ed. Kathleen Leys, 2007

300 pages, illustrations, 15 x 25 cm., agrafé, 15 €

ISBN 978-2-930414-21-8

¶ Cette plaquette présente d'une façon claire, les procédés d'impression et la 'petite' cuisine d'un atelier typographique à l'époque d'Érasme, Calvin et de Shakespeare...

Contributions Marcel Jacobs, Kathleen Leys, Zahava Zeevald, Alexandre Vanautgaerden, Jean-Pierre Vanden Branden.

Commander

haut de la page
Colloquia 18

Colloquia 18 - Jean-Marc Mandosio, De l'amitié (pour Sossio Giametta)

Texte de la conférence prononcée à l'Institut culturel italien à Bruxelles le 18 mai 2006, à l'occasion de la parution du livre Madonna con bambina: cinque racconti morali chez l'éditeur Rizzoli à Milan (2005)

17 pages, 15 x 25 cm., agrafé, 10 €

Texte bilingue français-italien

haut de la page

Colloquia 22 - Alexandre Vanautgaerden, Cahier 1, Anatomie des Vanités & Érasme et ses imprimeurs, 2008

Cahier de la Maison d'Érasme, 1

98 pages, illustrations, 15 x 25 cm., dos collé, 15 €

Cahier accompagnant les expositions Anatomie des Vanités et Érasme et ses imprimeurs.

haut de la page
Colloquia 20

Colloquia 23 - Alexandre Vanautgaerden, Anatomie der IJdelheden & Erasmus en zijn drukkers, 2008

Bezoekergids van het Erasmushuis, 1

98 pages, ill., 15 x 25 cm., dos collé, 15 €

Gids uitgegeven ter gelegenheid van de twee tentoonstellingen Anatomie der IJdelheden en Erasmus en zijn drukkers.

haut de la page
Colloquia 20

Colloquia 24 - Gaston Compère, Tempo giusto. Préférer la générosité à la sécheresse, 2008

Anthologie amicale publiée à l'occasion de la soirée d'hommage à l'écrivain et compositeur belge Gaston Compère au Théâtre de la Place des Martyrs à Bruxelles, le lundi 24 novembre 2008.

Sommaire
David Giannoni, éditeur
Au-delà, 1976

Jean-Luc Outers, écrivain
Maurice Maeterlinck, 1990

Lucie Compère-Coekelberghs, muse
Robinson 86, 1986

Alexandre Vanautgaerden, historien d’art
Les jardins de ma mère, 1998

Patrick Bonté, metteur en scène
Le fort de Gleisse, 1975

Jacques De Decker, écrivain
Écrits de la caverne, 1976

Jacqueline Meido-Madiot, diplomate
Polders. Les Noces de la Terre, de l’Eau et du Ciel, 1995

Pascale Tison, réalisatrice radio
Bloemardinne ou Du séraphique amour, 1991

Anne-Marie La Fère, critique littéraire
Épiphanie de la rose, 1983

Jean-Paul Dessy, musicien
La musique énigmatique, 2003

Philippe Sireuil, metteur en scène
Bloemardinne ou Du séraphique amour, 1991

Jean-Henri Compère, comédien
Les jardins de ma mère, 1998

Daniel Scahaise, metteur en scène
Je soussigné Charles le Téméraire, duc de Bourgogne, 1982

Michel Israël, comédien
Le rempart de Babylone, 1989

Philippe Blasband, écrivain
Le rempart de Babylone, 1989


48 pages, 15 x 25 cm., agrafé, 10 €

Télécharger (pdf)


haut de la page
Colloquia 24

Colloquia 25 - Alexandre Vanautgaerden, Cahier de la Maison d'Érasme (II)

haut de la page
Colloquia 25

Colloquia 26 - Alexandre Vanautgaerden, Bezoekergids (III)

haut de la page
Image

Colloquia 27 - Venus d'ailleurs

haut de la page
Image

Colloquia 28 - Une visite guidée à la Maison d'Érasme

Des enfants de l’association anderlechtoise Safa ont visité le musée en compagnie de l’artiste Julie Augurelle, d’une conteuse et du conservateur, afin d’imaginer un guide du musée pour les enfants de 7 à 12 ans. Ce guide accompagnera les adultes (parents, grands-parents, animateurs, enseignants..) au cours d’une visite du musée qui sort des sentiers battus. En collaboration avec Infor-femmes et les Journées du Patrimoine à Bruxelles 2009.

haut de la page
Image

Colloquia 29 - Herman Lampaert, Letterlijk

En 2003, peu de temps avant sa mort, la Maison d’Érasme publiait ce qui allait devenir le dernier texte du grand typographe Fernand Baudin (1918-2005), considéré comme le premier “graphiste” du xxe siècle en Belgique. Cette méditation typographique, À la lettre, est traduite à l’occasion de cette exposition par Herman Lampaert en néerlandais.

Fernand Baudin, Letterlijk, omtrent het schrift en de typografie.
Vertaling, d’Herman Lampaert
Anderlecht, Erasmushuis, 2009, 16 p., 150 x 250 mm.
paperback. ISBN 978-2-930414-30-0, EUR 10.00.

haut de la page
Image

Colloquia 30 - Alexandre Vanautgaerden, Typographus. L'incroyable histoire du premier graphiste 'belge', Thierry Martens (1450-1534)

Cahier de la Maison d'Érasme, 3

116 pages, illustrations, 15 x 25 cm., dos collé, 15 €

Cahier accompagnant l'exposition Typographus. L'incroyable histoire du premier 'graphiste' belge, Thierry Marten (1450-1534).

haut de la page
Image

Colloquia 31 - Alexandre Vanautgaerden, Typographus. De ongelofelijke geschiedenis van de eerste 'Belgische' graficus, Dirk Martens (1450-1534)

Bezoekergids van het Erasmushuis, 3

116 pages, ill., 15 x 25 cm., dos collé, 15 €

Guide du visiteur (en néerlandais), publié à l'occasion de l'expo sition Typographus. De ongelofelijke geschiedenis van de eerste 'Belgische' graficus, Dirk Martens (1450-1534)

haut de la page
Image