Damià Diaz, El espacio entre las palabras

EXPOSITION

Rencontre avec l'artiste Damià Diaz

Maison d'Erasme

Ce mardi 23 X 2012


Venez rencontrer l'artiste espagnol Damià Diaz ce mardi 23 octobre 2012 (10-13h et 14-18h) pour découvrir avec lui ses installations au sein de la Maison d'Érasme.

Plus d'infos

Rencontre avec l'artiste Damià Diaz

19 ix - 25 xi 2012

Dès ma première visite, la Maison d'Érasme de Rotterdam m'est apparue comme un endroit fantastique où créer un contraste entre l'art contemporain et l'architecture classique. Les antagonismes de départ se sont révélés pour moi un facteur de stimulation. Entremêler le discours de mes oeuvres avec l'architecture et l'esprit humaniste d'Érasme fut une tâche intense m'apportant défis et satisfactions en tant qu'artiste. Il est certain qu'au sein d'un espace tel que le « white cube », la communication de la sculpture et des installations avec le spectateur est plus facile et plus évidente, mais la présence de la figure d'Érasme et son grand héritage culturel a d'autant plus enrichi le concept théorique de mes pièces.

La sculpture « Transversal » n'a pas été conçue à l'origine pour ce lieu, mais son installation dans le Cabinet de travail d'Érasme la transforme en un hommage à la passion de l'humaniste. « Desarraigo» et « Naufragio » ont elles été créées spécialement pour la Maison d'Érasme. Dans « Desarraigo (Déracinement)», une figure aux proportions et aux expressions tragiques fait écho au sentiment de vide de l'individu contemporain, à la perte d'identité, avec les voyages incessants, et ses conséquences, auquel Érasme fut confronté tout au long de sa vie. Il menait une quête incessante l'incitant à aller au-delà des vérités communes et « Desarraigo » peut êtrele reflet de ces tourments intérieurs, tourments inconscients, toujours à la recherche de sa propre identité.


Avec « Naufragio », j'ai souhaité interagir avec l'architecture de la Salle Renaissance dans laquelle le vide, auquel les sculptures semblent être suspendues, est un reflet de l'environnement. Les peintures et les meubles d'époque font partie intégrante de cette installation, créant un dialogue qui plonge le visiteur dans une perspective différente de la réalité. Cette pièce apporte aussi une réflexion sur la menace, le naufrage ou la perte de la raison.

Exposition développée conjointement par l’Instituto Cervantes et la Maison d’Érasme avec le support de la galerie Parking d’Alicante.

Fichier : Télécharger
 
haut de la page